Namur: à la rue depuis deux ans, une famille est expulsée d’un terrain pour accueillir des gitans

Pour cette famille nombreuse, cette annonce est un coup de massue. Après avoir vécu en tente, elle avait trouvé refuge dans ce terrain abandonné. Leur seul confort : un bâtiment délabré et couvert de tags.

Parmi les neuf enfants de Georges, cinq d’entre eux vivent encore dans ce squat indigne. «Nous devions obtenir une dérogation pour pouvoir obtenir un logement plus facilement. On attendait un signe positif de la Ville. Et aujourd’hui, on apprend qu’elle a entamé une procédure pour nous faire partir d’ici!», enrage Georges Mathieu.

La Ville de Namur confirme cette information. «D’autres personnes marginalisées commençaient à s’installer sur ce terrain», réagit Stéphanie Scailquin, l’échevine du Logement. «Or celui-ci est dorénavant prévu pour accueillir les gens du voyage. Namur est une commune-pilote en la matière. Et la saison des gens du voyage (sic) débute maintenant. Nous continuons à chercher une solution pour cette famille, ce n'est pas une décision inhumaine!»

Retrouvez les témoignages complets dans La Meuse Namur de ce vendredi ou dans nos éditions numériques.