Basket (D1): Alost n’a jamais été menacé par Verviers/Pepinster

Alost 101

Verviers-Pepinster 69

QT: 29-17, 24-18, 30-19, 18-15

Alost: 24/42 à 2, 11/30 à 3, 20/22 aux l.f., 34 reb., 17 f., 19 ass.

Steinbach 4-2, RAIVIO 16-7, Tofi, RUOFF 7-13, CUMMARD 3-7, El Khounchar 0-2, Vanlangenhove 0-5, Dreesen 3-5, Baeyens 0-2, Robinson 0-0, HARTSOCK 8-2, YOUNG 12-3.

Verviers-Pepinster: 21/53 à 2, 5/15 à 3, 12/18 aux l.f., 38 reb., 21 f., 14 ass.

Ferguson 2-4, Ivanovic 0-0, LEMAIRE 2-2, Huynen 0-2, MORAY 7-2, BAERI 0-0, MORIS 11-4, PENNINCK 6-12, Kpekou, Zakharov 7-8.

Arbitres: MM. Geller, Neeskens, Vandevoorde.

Verviers-Pepinster termine la saison avec un effectif qui se réduit de plus en plus. Si Maio, qui n’a pas joué hier pour une tendinite au tendon d’Achille, espère pouvoir s’aligner contre Mons pour le dernier match, la saison de Tubak, blessé à la cuisse, est terminée. Et ce samedi, le jeune Ludovic Lambermont s’est ajouté à la liste en se blessant à la jambe lors du match espoirs. Lloyd Tshomba, touché à l’épaule, devait aussi déclarer forfait.

Par contre, Moray, qui ne s’était pas entraîné en fin de semaine pour des problèmes de dos, était à l’échauffement avec une équipe alignant dix joueurs dont deux jeunes.

Alost n’était pas préservé des contretemps puisque Thompson (dos) et Tofi (problèmes d’estomac) devaient aussi déclarer forfait. Mais cela n’allait pas vraiment contrarier des Alostois accrochés quelques minutes (12-9) mais qui avaient déjà fait la différence à la fin du premier quart (29-17).

Raivio et Young propulsaient Alost à 46-23. Après Moray et Penninck, Moris répliquait pour alléger le score à 53-35 au repos. Pepinster faisait jeu égal à la reprise mais après 61-45, Ruoff faisait remonter l’écart à près de trente points à la 30e (83-54).

Le dernier quart n’apportait rien de neuf si ce n’est confirmer la victoire (101-69) de l’Okapi qui rejoint ainsi Mons à la 3e place avant un déplacement à Ostende lors de la dernière journée.

Les Pepins, eux, recevront Mons pour terminer un championnat qui devient long pour eux.