William Vainqueur (Standard): «On est trop court pour jouer le titre»

L’entrejeu du Standard n’a pas été à la hauteur de son homologue anderlechtois, ce dimanche, lors du Clasico. Les Mauves ont pris la possession de balle à leur compte et, même en infériorité numérique dans ce secteur, ont paru bien mieux en jambes.

Yoni Buyens n’était certes pas à 100 % mais il est constamment paru assis entre deux chaises, ne parvenant jamais à trouver sa place sur le terrain avec un Paul-José Mpoku qui jouait juste devant lui. Quant aux ailiers, ils n’ont jamais apporté le danger, que ce soit du côté de Jelle Van Damme ou de Frédéric Bulot. Le seul à tirer son épingle, un peu, du jeu est William Vainqueur.

«Cette deuxième mi-temps est vraiment dommage», constatait le médian français des Rouches. « Nous étions en contrôle durant toute la première. D’accord, Anderlecht avait la possession, mais nous maîtrisions notre sujet. La tactique mise en place par le coach était la bonne. Et puis sur deux coup francs, tout s’est écroulé...»

La conséquence, c’est un recul très net au classement pour le Standard, désormais 5e et plus proche d’une qualification européenne que du titre. «C’est une belle occasion de ratée, comme il y a deux semaines, à Lokeren. Mais n’oublions pas d’où nous venons. On savait qu’avec une victoire à Anderlecht, nous pourrions peut-être faire de grandes choses en cette fin de saison. Pour l’instant, même si rien n’est définitif, le constat que je peux faire, c’est qu’il manque encore quelque chose au Standard pour être sacré champion

Découvrez quatre pages consacrées au Clasico dans Sudpresse, ce lundi 6 mai.