Luc Trullemans se dit ébahi par ce qu’il se passe: «Je ne sais plus où j’en suis»

Ce matin, le météorologue devait reprendre la route vers Payerne, au Nord de Lausanne, où les pilotes de l’avion solaire «Solar Impulse» ont besoin de son expertise pour traverser les Etats-Unis.

Qu’il le veuille ou non, Luc Trullemans est devenu un phénomène politique en Belgique. En est-il seulement conscient? «Heu, pas encore», nous répond-il alors qu’il est en route vers Bruxelles. «J’ai autre chose à faire! Vous savez, je suis ébahi de voir ce qui se passe en Belgique. Je ne sais plus où j’en suis. Je ne connais pas plus Modrikamen que cela.(...).

L’ex-Monsieur Météo de RTL dit l’avoir choisi «parce qu’il était là à la première heure. C’est lui qui a lancé l’une des premières pétitions de soutien pour moi».

Et maintenant qu’il a eu le temps de découvrir le Parti Populaire de Mischaël Modrikamen, qu’en pense-t-il? «Je vote à la tête du client»

«Lors des débats télévisés, on a évoqué des relations entre le PP et Marine Le Pen. Ca m’a choqué. Des amis m’ont alerté: cela voulait-il dire que le Parti Populaire est un parti d’extrême droite? Je m’en suis inquiété, auprès de Me Modrikamen lui-même. Si vous voulez me défendre, il faut que les choses soient claires à ce sujet là, lui ai-je dit. »

La suite de notre dossier complet dans les journaux de Sudpresse ce mardi 07 mai ou via nos éditions numériques.