Hannut: les riverains du café le F02 veulent l’ouverture d’une enquête

« Ce n’est pas le café qui nous dérange mais la manière dont il est géré », tient à préciser d’emblée le porte-parole des riverains du F02. Comme tous les autres habitants de la rue Zénobe Gramme, il préfère se retrancher derrière l’anonymat « par peur des représailles ». C’est dire si le climat est tendu entre les deux parties.

Mais cette fois, la coupe est pleine. Ils en ont assez des bagarres et autres tapages nocturnes. « Ces gérants sont ingérables », pestent l’un de riverains.

Hier après-midi, une délégation s’est rendue au palais de justice de Huy pour déposer au Parquet un courrier dans lequel les riverains demandent au Procureur du Roi, Pierre Romijn, d’ouvrir une enquête à l’encontre des exploitants.

Dans un long courrier co-signé par une petite vingtaine d’habitants de la rue, ils reprennent tout l’historique du dossier, depuis la reprise du café de jeunes de la rue Zénobe Gramme, le 1er décembre 2011, par Marilyn Moens et son fils Tanguy Benoît, jusqu’à l’arrêté de fermeture temporaire pris le week-end passé par le bourgmestre.

  Au regard toutes les infractions commises par les exploitants depuis la reprise du café, nous ne comprenons plus l’inertie tant de l’administration communale que de la zone de police Hesbaye Ouest ». Ce qu’ils déplorent, c’est, à ce jour, l’absence de sanctions prises à l’égard de ceux qui ont fait de leur nuit un calvaire. « Une enquête devrait en tout cas faire la lumière sur toute cette affaire et éventuellement en punir les coupables », plaident-ils.