Arunima Sinha (26 ans) première femme amputée à gravir l’Everest

Arunima Sinha a atteint mardi matin le plus haut sommet du monde (8.848 m) après une lente ascension depuis le camp de base de l’Everest, au Népal. «Elle a quitté le camp à 18H00 lundi soir et est arrivée au sommet à 10H55 (05H10 GMT) mardi», a annoncé Ang Tshering Sherpa, fondateur d’Asian Trekking, qui a organisé l’expédition.

Les guides accompagnant Arunima s’inquiétaient de la lenteur de sa progression jusqu’à ce que l’équipe atteigne un point de jonction à 8.750 m par lequel passent les alpinistes juste avant le sommet. «Mais une fois qu’elle a atteint ce point, elle a repris confiance et énergie et a commencé à se déplacer vraiment vite», a rapporté M. Sherpa.

Il y a deux ans, cette ancienne volleyeuse de niveau national a été poussée d’un train en marche par des voleurs alors qu’elle tentait de se débattre pour qu’ils ne lui arrachent pas son sac. Un train venant en sens inverse lui a alors sectionné la jambe gauche, obligeant les médecins à l’amputer au niveau du genou pour lui sauver la vie.

Près de 4.000 alpinistes ont gravi l’Everest à la suite d’Edmond Hillary et Tenzing Norgay qui furent les premiers à atteindre le sommet en 1953.

En 1998, Tom Whittaker, un alpiniste britannique, fut la première personne atteinte d’un handicap à vaincre l’Everest. Il avait été amputé d’un pied à la suite d’un accident de voiture vingt ans plus tôt.