Charleroi: deux tiers des bâtiments peu ou pas accessibles aux handicapés

Mais au-delà de cet engagement, la Ville s’engage concrètement à prendre des mesures pour rendre ses bâtiments publics accessibles. « Nous avons fait le bilan de l’accessibilité de nos bâtiments », indique Véronique Salvi (CDH), échevine de la personne handicapée. «  Mais quand on dit accessibilité, il faut savoir de quoi on parle. Il y a accessibilité totale ou partielle. Aujourd’hui on peut dire qu’un tiers de nos bâtiments publics sont accessibles ». Si la nouvelle piscine Helios est accessible de l’entrée jusqu’à la descente dans l’eau, il n’en va pas de même pour tous les complexes sportifs par exemple. Certaines salles sont accessibles mais pas les vestiaires ou la buvette par exemple. À l’inverse, l’ensemble des crèches est accessible. Eric Massin (PS), président du CPAS partage le constat. « Nos maisons de repos sont toutes accessibles mais du côté des antennes sociales on atteint environ 30 % d’accessibilité ». C’est dire s’il y a du pain sur la planche mais la Ville et le CPAS entendent bien travailler main dans la main et de manière transversale pour obtenir des résultats.

Retrouvez la suite de l’article dans la Nouvelle Gazette de ce mardi 28 mai.