La Justice établit une liste des détenus dangereux

Deux pour cent des 11.700 détenus emprisonnés dans les établissements pénitentiaires belges sont considérés comme dangereux car ils présentent un risque d’évasion. Ils sont maintenant repris dans une liste prenant les noms des 230 détenus dangereux, rapportent jeudi De Standaard et Le Soir. Cette liste, baptisée Epirisk, est le résultat d’un screening réalisé ces derniers mois par les directeurs des 33 prisons belges, à la demande de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld). Le but de cette liste est de permettre à l’ensemble des directeurs d’avoir connaissance des cas à problèmes, avant leur éventuel transfert et de pouvoir ainsi prendre des mesures de surveillance particulière de façon préventive.