Cinq mois après la polémique, la reine Fabiola n’a pas encore procédé à la dissolution de la Fondation Pereos

L’hiver dernier, la reine Fabiola avait défrayé la chronique en raison de la création d’une « Fondation Pereos ». On la soupçonnait alors de pratiquer ce que l’on appelle de « l’optimisation fiscale » pour éviter à ses héritiers de payer des droits de succession. Ce qui, dans le chef de la reine, est tout de même mal venu.

Elle avait alors annoncé que «  face à l’incompréhension  », elle renonçait à créer cette fondation. En avril dernier, son avocat affirmait que la demande de renoncement était partie au tribunal de Ière instance.

Mais cinq mois plus tard, il semble que ce ne soit pas le cas et que la reine Fabiola n’a toujours pas fait le nécessaire pour renoncer à la fondation Pereos. Le président du tribunal de Ière instance l’a déclaré à Sudinfo : «  à l’heure à laquelle je vous parle, ce lundi, aucune requête en ce sens ne m’est arrivée  ».

La suite de notre enquête dans les journaux Sudpresse de ce mardi.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Article video