Une vache laitière qui chargeait un gendarme abattue de 6 balles

Les gendarmes de Bellac ont été appelés pour s’occuper d’une vache qui, fait relativement habituel dans le secteur, «divaguait sur la voie ferrée Limoges-Poitiers», a expliqué le commandant François-Marie Bailly.

A leur arrivée, les quatre militaires ont constaté que les agents des chemins de fer étaient parvenus à éloigner la vache de la voie ferrée, «mais celle-ci se dirigeait vers la route, où des voitures circulaient», a précisé le commandant.

Puis l’animal, qui avait réussi à échapper à la vigilance de son propriétaire avec lequel il se trouvait dans la cour d’un vétérinaire, est ensuite parvenu à rejoindre un champ.

Mais lorsque la vache a pénétré dans le champ et alors qu’un gendarme la suivait, «elle a pivoté sur elle-même et, manifestement excitée ou agacée, l’a littéralement chargé», a expliqué le commandant.

En état de «légitime défense» selon la même source, le militaire a estimé que«l’animal constituait une menace pour lui-même et pour les automobilistes» et a fait usage de son arme.

«Il lui a tiré deux balles de neuf millimètres dans la tête, mais l’animal, tout en déviant sa trajectoire, a poursuivi sa course, encore plus affolé». Raison pour laquelle le supérieur du tireur a, à son tour, fait usage de son arme à quatre reprises avant que l’animal n’expire.