La valeur de Messi vaudrait deux fois celle de Cristiano Ronaldo selon une étude

Des chercheurs de l’Observatoire du football à Neuchâtel en Suisse, qui depuis huit ans dissèquent le ballon rond sous toutes les coutures statistiques, ont calculé la valeur économique de tous les acteurs des cinq grands championnats européens.

Ils ont pris en compte des critères comme l’âge du joueur, la trajectoire de carrière, la durée restante de son contrat, ses performances sur le terrain, le niveau du club où il évolue ainsi que ses sélections en équipe nationale ou non.

«Nous disposons d’un modèle statistique qui nous permet de dire depuis 2008 que tel joueur présentant telles caractéristiques a été transféré pour tel prix. A partir de cela, nous l’avons appliqué aux joueurs actuels», explique Raffaele Poli, co-auteur de cette étude, dans un entretien à l’AFP.

Au classement, la «Pulga» de Barcelone devance CR7 du Real dont le potentiel est évalué entre 102 et 118 millions. S’il quitte effectivement le club madrilène cet été, le Portugais a toute chance de battre le record du transfert le plus cher qu’il détient déjà.

«Il y a plus de chance que Ronaldo quitte le Real que Messi parte de Barcelone tellement il est cher. Cela le met hors de portée, sauf peut-être pour quelques mécènes fous», souligne Raffaele Poli.

Selon lui, un tel fossé entre les deux stars n’est pas si étonnant. Car plus que leurs performances sur le terrain, leur âge et la durée de contrat qu’il leur reste avec leurs clubs expliquent surtout cette différence: Ronaldo a déjà 28 ans, limite à partir de laquelle les montants commencent à diminuer, et un contrat qui expire en 2015, tandis que Messi, 26 ans, vient de renouveler le sien jusqu’en 2018.

Dans cette étude, le quadruple Ballon d’Or est quasiment premier en tout. dans la catégorie, joueur le plus décisif de la saison 2012/13, il occupe le haut du podium devant le Français Franck Ribéry, le meneur de jeu du Bayern de Munich, et Ronaldo.

«Il est même le joueur qui a le plus d’impact sur le jeu. Souvent, les grands joueurs évoluent dans les grands clubs et donc sont favorisés par la force des coéquipiers. Certes le fait qu’il soit à Barcelone l’aide, mais c’est lui qui se distingue le plus, pointe le chercheur, alors que Ronaldo est très bon +en valeur absolue+, mais ne sort pas autant du lot par rapport à ses coéquipiers».