En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

À Embourg, Sarah Cornet a pris la décision de fermer son école de danse, qui est fréquentée par quelque 170 sportives, en raison des nouvelles règles en matière d’activité sportive pour les moins de 12 ans. Pour cette prof de danse, il était impossible de faire des groupes de 10 personnes. « Chaque groupe est composé de 20 danseuses, je ne voulais pas faire de choix », explique Sarah Cornet.

Pour cette directrice d’école de danse, ces nouvelles mesures étaient une façon déguisée de demander une fermeture. « Nous avons des étudiantes et des employés à payer. Donner des cours pour 10 filles n’est pas rentable », explique Sarah Cornet. « Les réactions ont été très variées, certains parents ont même tenté de trouver des solutions à ma place. D’autres étaient même prêts à payer comme si leur enfant assistait à tous les cours. C’est dommage pour les filles, mais je n’ai pas eu le choix », ajoute-t-elle.

Sarah est certaine que de nombreuses écoles de danse ne survivront pas à la crise. « J’ai la chance d’avoir un institut de beauté dans lequel j’ai développé la boutique, c’est ce qui me permet de survivre, mais tous n’ont pas ma chance. Il faut également souligner que généralement les écoles de danse font des rentrées grâce aux spectacles. Mais l’an dernier, ils n’ont pas eu lieu et, ne nous voilons pas la face, il n’y en aura pas non plus cette année », explique la jeune femme de 27 ans. Comme son expert-comptable le lui a répété il y a peu, si elle n’avait pas eu deux casquettes, elle n’aurait pas pu garder la tête hors de l’eau.

L’école restera donc porte close jusqu’au premier mars au minimum. En attendant, les petites danseuses reçoivent une chorégraphie par semaine en vidéo qu’elles sont invitées à reproduire à la maison. « Si la situation se prolonge, nous essayerons de trouver des solutions, mais donner cours via Zoom serait vraiment compliqué, car les enfants n’ont pas toujours accès aux technologies ou ils sont chez leurs grands-parents qui ne maîtrisent pas l’application. Cette solution est donc difficilement envisageable », clôture la directrice de « Danse ta vie ».

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

** ******** ***** ****** * **** ** ********* ** ****** *** ****** ** ****** *** *** ************ *** ******* *** ********** ** ****** *** ********* ******* ** ******** ************* ******** **** *** ***** ** ** **** **** ***** **** ** ****** ** ****** ********** ** ***** *** ******* ** ** ********** ************** ****** *** ******** ** ** ********** ** ** ******* *** ***** ** ************** ******** ***** *******

**** ***** ********** ********** ** ****** *** ********* ******* ******** *** ****** ********** ** ******** *** ********** ************ ***** *** *********** ** *** ********* ** ****** ****** *** ***** **** ** ****** ******* *** ***************** ******** ***** ******* *********** ********** *** ***** ***** ********* ******** ******* *** ***** ****** ** ******* *** ********* ** ** ****** ********** ******** ***** ****** ** ***** ***** ** **** ****** ********* ** **** *** ****** ******* ******* **** *** ******* **** ** ****** *** ** ** ************** **************

***** *** ******** *** ** ********** ******* ** ***** ** ********** *** ** ** ****** ************** ** ****** ********* ** ******** ** ******* **** ****** ****** *********** ** ********* ******* ** *** ** ****** ** ********* **** **** ******* *** ** ******* ** **** ********** ********* *** ************** *** ******* ** ***** **** *** ********* ****** *** *********** **** ****** ******** *** ******* *** ** **** *** ** **** ******* *** ** ***** ** ***** ** **** *** *** **** ***** *************** ******** ** ***** ***** ** ** **** ***** *** **************** ** *** * ********* ** * * **** ** **** ********* *** ** **** *********** **** ********** *** ** ****** ** ***** **** ** ********

********** ******* **** ***** ***** ********** ******* **** ** ******** ** ********** *** ******* ********* ********** *** ************* *** ******* ** ****** ********** **** ********* ** ********** ** ** ******* ********** ** ********* ** ********* **** ********** ** ******* *** ********** **** ****** ***** *** **** ****** ******** *********** *** *** ******* ******* *** ******** ****** *** ************ ** *** **** **** ***** ************** *** ** *********** *** **************** ***** ******** *** **** ************* ********************* ******** ** ********** ** ************* ** ************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles