Mousson précoce en Inde: plus de 60 morts et 50.000 personnes bloquées

Des hélicoptères militaires ont été appelés pour récupérer habitants et pélerins bloqués dans l’Etat de l’Uttarakhand, près des contreforts de l’Himalaya, où des maisons et des routes ont été balayées par des inondations et des glissements de terrain.

«Nous ne pouvons pas confirmer le nombre de morts car la plupart des lignes de communication sont coupées à travers l’Etat», a déclaré Yashpal Arya, le ministre des catastrophes naturelles et des secours. «Mais au moins 60 personnes sont sans doute mortes et 50.000 sont bloquées».

Le niveau des eaux, dans les rivières et les fleuves, continue de monter, bloquant les routes et coinçant des centaines de pélerins qui se rendaient vers les lieux de dévotion hindous, selon les responsables locaux.

De nouvelles pluies freinent les secours en Uttarakhand. Des équipes d’intervention d’urgence campent dans la ville de pélerinage de Haridwar, attendant de pouvoir rejoindre par les airs les secteurs de la région les plus affectés.

Près de la frontière tibétaine, des chutes de neige, inhabituelles pour la saison, sont tombées sur plusieurs villages, isolant des bergers et leurs troupeaux, avait indiqué un chef de village lundi.

Le secteur agricole, source de revenu pour des millions d’Indiens, dépend de la mousson, qui couvre peu à peu tout le sous-continent indien de juin à septembre, accompagnée le plus souvent d’inondations.

Cette année, la mousson a recouvert tout le pays deux semaines avant la date habituelle. Selon le département indien de la météorologie, le pays a reçu 68% de précipitations de plus que d’habitude à ce moment de l’année.