Frankenstein et lady Gaga, tout l’été, à la côte belge

«Ce n’est pas grossier, c’est fait vraiment jusque dans le moindre détails. Là, on voit les raccords de piano, c’est magnifique, les pointes des étoiles, c’est un travail, ça doit être phénoménal à faire», s’extasie un touriste français en évoquant une reproduction plus vraie que nature d’Elton John.

Le musicien britannique côtoie quelque 150 statues de sable, représentant des oeuvres d’art classiques, comme la Joconde, des inventions telles que l’avion des frères Wright ou la première locomotive de George Stephenson, des personnalités (de Prince au dalaï lama) ou encore des événements historiques, comme les premiers pas de l’homme sur la lune.

La taille de ces «châteaux de sable» hyper-sophistiqués impressionne également: la sculpture la plus haute, représentant Frankenstein, fait 14 mètres de haut.

20.000 tonnes de sable

Il a fallu six semaines de travail minutieux et 20.000 tonnes de sable à 33 artistes de 12 nationalités pour ériger ce musée temporaire de 4.000 mètres carrés situé à deux pas de la plage de Blankenberge, une station balnéaire populaire située entre Ostende et Knokke.

Pour atteindre ce degré de précision impressionnant dans la représentation de leurs sujets, les sculpteurs doivent composer avec un matériau fragile, qu’il faut à tout prix éviter d’effleurer avec les doigts. «Le sable, si tu le touches, tout le travail est foutu», explique une artiste italienne en manipulant avec précaution une truelle et une petite brosse.

Le festival, qui a ouvert ses portes le 15 juin et sera accessible jusqu’au 15 septembre, est depuis 2010 considéré comme le plus important du genre au monde par le Livre Guiness des Records. Le billet d’entrée est à 9 euros pour un enfant, 13 euros pour un adulte. Informations: www.zandsculptuur.be