Un génocidaire rwandais condamné à perpétuité en Suède

L’accusé a «dans la préfecture de Kibuye (ouest du Rwanda) tenu un rôle de premier plan (...), du 6 avril au 30 juin 1994, en collaboration avec d’autres, et a contribué à assassiner, tenté d’assassiner et incité à assassiner et à enlever les membres d’une ethnie, (...) les Tutsis, avec l’intention de détruire ce groupe complètement ou partiellement», a estimé le tribunal de Stockholm dans son jugement, dont l’AFP s’est procuré une copie.

L’accusé, Stanislas Mbanenande, 54 ans, clamait son innocence. Le tribunal a été convaincu par des témoins qui dénonçaient sa participation à plusieurs massacres notamment dans une église et dans un stade.

Arrivé en Suède grâce au regroupement familial en 2007, Mbanenande a obtenu la nationalité en 2008. Le jugement ne mentionne que celle-ci, et pas la rwandaise.

Devant l’impossibilité de le livrer à son pays d’origine qui voulait une extradition après une condamnation à perpétuité par contumace en 2009, le parquet avait ordonné les premières poursuites pour génocide jamais lancées en Suède.

Il a été interpellé en décembre 2011 en vertu d’un mandat d’arrêt international et était incarcéré depuis.

Déclenché après l’assassinat le 6 avril 1994 du président rwandais, le Hutu Juvénal Habyarimana, le génocide rwandais a fait selon l’ONU 800.000 morts en trois mois, essentiellement parmi les Tutsis.