Plusieurs partis d’extrême-droite européens discutent pour collaborer en vue des

Les autres partis concernés par ce rapprochement sont notamment le Front national (FN) de Marine Le Pen, la Ligue du nord italienne, le FPÖ autrichien, les Démocrates de Suède et le Parti populaire danois.

Ces formations se définissent comme «euro-critiques, islamo-critiques et critiques envers l’immigration».

M. Dewinter avait annoncé cette rencontre dans la semaine à la télévision néerlandaise.

Les discussions en cours portent sur la coopération internationale, la campagne pour le scrutin européen et l’éventuelle création d’un parti au niveau européen.

«(J’ai) Eu une rencontre fantastique avec Filip Dewinter et (le député) Gerolf Annemans du VB. Envisage une coopération plus intense», a affirmé M. Wilders sur le réseau social twitter.

Le chef du file du PVV s’était jusqu’à récemment montré réticent à toute forme de collaboration avec les autres partis d’extrême droite ou nationalistes européens.

Mais il a rencontré la semaine dernière des dirigeants des Démocrates de Suède, après un entretien auparavant à Paris avec Marine Le Pen - dont une commission du Parlement européen a recommandé la levée de l’immunité parlementaire en tant qu’eurodéputée.