Rossini, Houdret et Gnohéré, les premiers buteurs de l’été du SC Charleroi

Face à une équipe de P1 qui n’avait que deux entraînements dans les jambes et au sein de laquelle on retrouvait dans les buts Gulyas Jr, le fils de l’ex-emblématique gardien carolo, le Sporting a assuré l’essentiel en fournissant une prestation d’ensemble correcte ce samedi soir à Châtelet, une solide équipe qui a confirmé qu’il faudrait compter avec elle cette saison. A ce stade de l’avant-saison, le but principal pour Felice Mazzu n’était évidemment autre que de donner du temps de jeu à tous ses joueurs disponibles.

Après une demi-heure de jeu, Châtelet commença logiquement à courber l’échine et Charleroi en profita pour commencer à se montrer dangereux. La première occasion fut pour Rossini des suites d’un coup franc de Kaya repoussé par le cadre : Gulyas Jr déviait la tête de Pino. Après la réplique locale, dangereuse, Kondogbia sollicita à son tour le gardien de Châtelet. Celui-ci dut s’incliner dans les arrêts de jeu sur une nouvelle tête de Rossini consécutive à un envoi de Kaya une fois encore repoussé par le but (0-1). Kaya insista encore à quelques secondes du repos...

A la reprise, Mazzu remplaçait neuf de ses joueurs alors que l’entraîneur adverse prenait pour option d’y aller progressivement dans ses changements. Le Sporting continua à faire circuler le ballon sans pour autant prendre d’assaut le domaine d’en face. Ce n’est qu’en fin de partie que Châtelet craqua vraiment, ce dont profitèrent les Zèbres pour creuser leur avance. Houdret doubla la mise de la tête via un coup franc de Milicevic (0-2) et, peu avant le coup de sifflet final, un centre de Vervoort échut à Arze, dont la reprise mit en difficulté Gulyas : Gnohéré était à l’affût pour faire 0-3, le score final…

Les buts : 45e + 1 Rossini (0-1), 81e Houdret (0-2), 89e Gnohéré (0-3).

Retrouvez toutes les infos, analyses et réactions sur cette rencontre et sur la position inédite de Guillaume François à l’arrière-droit dans vos éditions de Sudpresse ce lundi !