La vidéo qui confirmerait que Clément Méric a provoqué son meurtrier présumé...

Le skinhead de 20 ans, Esteban Morillo, a été mis en examen et placé en détention provisoire le 8 juin, trois jours après la bagarre mortelle, mais le juge d’instruction, à la différence du parquet, a estimé qu’il n’avait pas l’intention de tuer.

Il a été mis en examen pour «violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner», alors que le parquet avait ouvert une information judiciaire pour «homicide volontaire».

Les images sur lesquelles la police a mis la main, tirées d’une caméra de surveillance de la station de métro Havre-Caumartin et qui n’étaient pas exploitables au tout début de l’enquête, paraissent conforter la thèse du juge d’instruction. Jusqu’à présent, seules les auditions avaient aidé les enquêteurs à comprendre la scène.

Selon RTL, les images montrent en effet Clément Méric se précipiter vers Esteban Morillo, qui se trouvait alors de dos, «semble-t-il pour lui asséner un coup». Morillo «se retourne alors et le frappe avec son poing en plein visage». Le militant d’extrême gauche tombe, inconscient, il n’est pas «lynché».

Cette vidéo confirmerait donc bien qu’Esteban Morillo a asséné un coup à Clément Méric, mais paraît aussi conforter les arguments des militants d’extrême droite selon lesquels ils n’avaient fait que répliquer aux attaques des militants antifascistes.

Selon une source proche du dossier, plusieurs témoignages dans cette enquête confirment effectivement que Clément Méric et ses amis ont provoqué les skinheads, croisés lors d’une vente privée de vêtements.

Cette version a été «formellement» rejetée mardi par l’Action antifasciste Paris-Banlieue, groupe auquel appartenait Clément Méric, assurant que les skinheads étaient bien à l’origine de l’agression.

Ces skinheads se «sont approchés, ont encerclé nos camarades, puis les ont agressés. (...) Il est donc impossible que des images montrent Clément se précipiter vers son agresseur pour lui porter un coup dans le dos. C’est au contraire Esteban qui a quitté le centre de la rue pour se diriger vers Clément», écrit le collectif dans un communiqué.

Les images ne permettent pas de dire si Esteban Morillo a donné un autre coup de poing et s’il avait ou non un poing américain, a affirmé RTL.

L’autopsie avait démontré que Clément Méric était mort des suites de plusieurs coups qui lui avaient été portés, et pas du choc sur le plot métallique sur lequel il était tombé.