Vincent Acapandié (AJ Auxerre) avait présenté un faux permis lors d’un contrôle de police

Le jeune joueur professionnel, revenu cette année à Auxerre (L2), avait été contrôlé par les forces de l’ordre le 11 octobre 2012 alors qu’il circulait à bord de sa BMW. Il avait alors présenté un faux permis belge.

Absent à l’audience jeudi devant le tribunal correctionnel d’Auxerre, Vincent Acapandié, 23 ans, se trouve sur l’île de la Réunion, dont il est originaire, pour des raisons familiales, a précisé son avocat Me Bernard Revest.

Pour sa défense, Me Revest a plaidé que le jeune footballeur, dont le contrat à l’AJA n’a pas été renouvelé, «voit à côté de lui ses copains de club qui vont acheter de belles voitures dès qu’ils gagnent un peu de sous».

Il se serait procuré le faux document à Auxerre pour environ 2.000 euros.

Déjà condamné pour «conduite sans permis» en 2010, M. Acapandié est actuellement inscrit dans une auto-école et doit passer pour la troisième fois son code, a assuré son avocat.

La procureure avait requis un mois de prison avec sursis, 2.000 euros d’amende et la confiscation de la berline haut de gamme.

Le tribunal a finalement prononcé une amende de 2.500 euros mais n’a pas retenu la confiscation du véhicule.