En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Un an, quasi jour pour jour, après avoir fermé les portes du Jardin Intérieur aux visiteurs, la direction de la maison de repos privée frasnoise (groupe Orelia) autorise depuis ce lundi les visites. Selon certaines règles. Les visites dans les chambres sont à nouveau autorisées, en face-à-face sans protection en plexi, mais avec un masque chirurgical et après avoir fait usage de gel hydroalcoolique. « On le fait parce que 100 % de nos résidents sont vaccinés et que le taux de vaccination de notre personnel est supérieur à 70 % », se réjouit le directeur Germain Bauduin.

« Pour les visites, chaque résident pourra accueillir le même binôme durant 15 jours, ensuite le visiteur peut changer ou peut rester le même ». Voilà pour la règle qui est d’application depuis ce lundi. « Il est évidemment demandé à la personne rendant visite à un résident de s’abstenir si elle se sent malade. Un registre doit être complété à l’entrée mais il n’y aura plus de prise de température, car nous savons que des gens malades sont asymptomatiques », complète le directeur.

Un double facteur

C’est une nouvelle page qui s’écrit donc cette semaine. Un retour presque à la normale que M . Bauduin attribue évidemment à la vaccination et au bilan des mesures prises rapidement au sein de la maison de repos.

« Nous avons été les précurseurs dans la gestion de cette crise. Il n’a pas été facile de prendre des mesures à un moment où rien ne nous y obligeait, si ce n’est notre conscience. Interdire l’accès aux familles a été un coup de tonnerre qui a finalement été bien compris des familles et des résidents. Et aussi par notre personnel, puisqu’une partie de celui-ci s’est volontairement mise en confinement pour éviter que le virus n’entre dans la maison. L’histoire nous montre que nous n’avons pas eu tort » puisque le Jardin Intérieur peut se targuer d’avoir maîtrisé la situation sanitaire en ses murs.

« À l’exception de quelques cas de personnes qui étaient hospitalisées, qui ont contracté la COVID en milieu hospitalier et qui ont été placées en isolement à leur retour, nous n’avons pas enregistré de cas sur place et nous n’avons pas à déplorer de décès. Les mesures prises ont permis de maintenir le cap ». Et la vaccination permet de nouvelles perspectives. « Si on ne fait pas confiance à la médecine, on est foutu ! Il y a un an, il y a un tas de données que nous n’avions pas. Le recul nous permet de nous rendre compte que le vaccin est efficace. Il est notre porte de sortie, une porte que l’on ouvre avec soulagement ».

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

** *** ***** **** **** ***** ****** ***** ****** *** ****** ** ****** ********** *** ********** ** ********* ** ** ****** ** ***** ******* ********* ******* ******* ******** ****** ** ***** *** ******** ***** ********* ******** *** ******* **** *** ******** **** ** ******* ************ ** ************ **** ********** ** ****** **** **** ** ****** *********** ** ****** ***** **** ***** ** *** **************** ********** ** **** ***** *** ********** ** *** ********** **** ********* ** *** ** **** ** *********** ** ***** ********* *** ********** ** ****************** ** ******** ** ********* ******* ********

************ *** ******** ****** ********* ****** ********** ** ***** ******* ****** ** ****** ******* ** ******** **** ******* ** **** ****** ** ************** ****** **** ** ****** *** *** *************** ****** ** ****** ********** *** *********** ******** ** ** ******** ******* ****** ** ** ********* ** ************ ** **** ** **** ******* ** ******** **** ***** ********** ** *********** **** ** ***** **** **** ** ***** ** ************* *** **** ****** *** *** **** ******* **** ************************ ********* ** **********

** ****** *******

******* *** ******** **** *** ********** **** ***** ******** ** ****** ******* ** ** ******* *** ******** ******* ******** *********** ** ** *********** ** ** ***** *** ******* ****** ********** ** **** ** ** ****** ** ******

************ ***** ***** *** ************ **** ** ******* ** ***** ****** ** ***** *** ***** ****** ** ******* *** ******* ** ** ****** *** **** ** **** * ********** ** ** ******* ***** *********** ********* ********** *** ******** * ***** ** **** ** ******** *** * ********** ***** **** ******* *** ******** ** *** *********** ** ***** *** ***** ********** ************ ****** ** ******** ******* ************** **** ** *********** **** ******* *** ** ***** ********* **** ** ******* ************ **** ****** *** **** ********* *** ** ************ ******* ** ****** ********** **** ** ******* ********* ********** ** ********* ********* ** *** *****

********** ************* ** ******** *** ** ********* *** ******** *************** *** *** ********** ** ***** ** ****** *********** ** *** *** ***** ******** ** ********* ** **** ******* **** ********* *** *********** ** *** *** ***** ** **** ********* *** ** ********* ** ******** *** ******* ****** *** ****** ** ********* ** ************ ** ** *********** ****** ** ********* ************* ********** ** ** **** *** ********* ** ** ********** ** *** ************ ** * * ** *** ** * * ** *** ** ******** *** **** ********** **** ** ***** **** ****** ** **** ****** ****** *** ** ****** *** ********* ** *** ***** ***** ** ******* *** ***** *** ****** ***** **** ********************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles