Michael Jackson a payé 35 millions de dollars pour le viol de 24 enfants!

Voilà un mythe qui s’effondre tel un château de cartes. Michael Jackson a beau être l’un des plus grands chanteurs que notre vieille terre ait enfantés, les documents publiés ce dimanche par le Sunday People donnent la nausée.

On y apprend que l’artiste était, bel et bien, un prédateur (sexuel) d’enfants. Le quotidien anglais, relayé hier par d’autres médias britanniques, est tombé sur des documents remis dans les années nonante par la police au FBI.

Il s’agit de cassettes et de centaines de pages expliquant comment le père de « Thriller » s’est arrangé pour assouvir ses vices et les faire taire, même lorsqu’ils ont été révélés.

Au départ, il y a un détective privé, Anthony Pellicano, chargé par Michael Jackson de faire en sorte que les scandales n’éclatent pas. Il lui a été conseillé par sa grande amie, l’actrice Liz Taylor qui avait eu recours à son expertise pour faire taire les rumeurs liées à son alcoolisme.

Un détective parle

Pellicano va rencontrer les parents des petites victimes de Jackson. Il les écoute, enregistre leur version sur des cassettes et... leur propose de l’argent pour qu’ils se taisent. Ce stratagème va durer de longues années et rien ne sortira... jusqu’au jour où la police l’arrête, en 2002, pour une autre histoire. Pellicano avait mis plusieurs vedettes de Hollywood sur écoute. Pour cela, il a pris quinze ans de prison.

Lors des perquisitions, des agents tombent sur les documents concernant Michael Jackson. Ils les remettent au FBI. Mais, bizarrement, on n’en parle pas quand a lieu le procès de Jackson en 2005.

Ces documents sont placés sous les codes CADCE MJ-02463 et CR 01046.

Ils ont donc été consultés par les journalistes du Sunday People. Ils leur ont été fournis par un ancien collègue du détective qui a voulu garder l’anonymat. Il parle aujourd’hui car, dit-il, un autre ancien enfant agressé par le chanteur vient de révéler qu’il avait été abusé par lui.

Cinéma porno au ranch

Il s’agit de Wade Robson (30 ans aujourd’hui), un danseur et chorégraphe australien qui aurait été régulièrement violé par Jackson, dans les années 90, à Neverland, son ranch.

Les documents consultés par le tabloïd confirment sa version enregistrée à l’époque par Pellicano. Robson fait partie des... 24 enfants (au moins) qui auraient été agressés sexuellement par Jackson. Sur la liste, on retrouve notamment cinq enfants acteurs, deux danseurs, un enfant européen et les enfants d’un scénariste connu.

Le détective affirme qu’une bonne de Neverland aurait touché deux millions de dollars pour vendre son silence suite à l’agression de son fils. D’autres parents auraient eux aussi monnayé le viol de leur(s) enfant(s). Pour étouffer toutes ses affaires, Michael Jackson aurait déboursé la bagatelle de 35 millions de dollars (dont un tiers rien que pour payer Jordie Chandler qui l’avait attaqué en justice), soit 27 millions d’euros!

Dans les fichiers retransmis, on découvre aussi les confidences de Philip LeMarque, l’ancien majordome de la star déchue.

Il raconte que son patron regardait, durant des nuits entières, des films pornographiques avec des jeunes garçons. Les adultes ne pouvaient pas pénétrer dans son cinéma privé. Derrière l’écran, il avait fait aménager... deux chambres. Philip LeMarque et son épouse Stella ont travaillé neuf mois à Neverland. Ils étaient les seuls employés qui pouvaient rester la nuit chez Jackson. « Le seul qui s’est plaint des agissements de Jackson était Marlon Brando. Liz Taylor, elle, n’a jamais rien dit ».

Michael Jackson est mort il y a quatre ans d’un abus de médicaments...