Le milliardaire russe Lebedev condamné à des travaux d’intérêt général pour une bagarre

Propriétaire de médias russes et britanniques, l’homme d’affaires a été reconnu coupable d’avoir donné en septembre 2011 un coup de poing à Sergueï Polonski, un promoteur immobilier connu en Russie pour ses excentricités et ses coups médiatiques.

Le procureur avait réclamé un an et neuf mois de prison contre M. Lebedev.

L’enquête a établi qu’Alexandre Lebedev avait «donné sous un prétexte futile au moins deux coups de poing délibérés au niveau de la tête à Polonski qui est tombé de sa chaise».

Les deux hommes participaient à une émission télévisée sur la crise économique mondiale.

La défense de M. Lebedev, banquier et ancien des services de renseignement russes, a annoncé qu’elle allait contester le jugement.

Aux termes du code pénal russe, une personne condamnée à des travaux d’intérêt général est obligée d’effectuer gratuitement quatre heures par jour de travaux comme du nettoyage de bâtiments ou de l’assistance aux personnes âgées ou handicapés.

Si le jugement entre en vigueur, Lebedev ira vraisemblablement balayer les cours dans l’arrondissement de Moscou où il vit, a indiqué une source au sein des forces de l’ordre citée par l’agence Interfax.

«Les principaux travaux sont liés au nettoyage des rues. Ce sont les services municipaux locaux qui en décident», a ajouté cette source.

«Si le condamné refuse d’accomplir les travaux, il est emprisonné: il faut compter un jour en prison pour huit heures de travaux», a encore expliqué cette source.

M. Lebedev a d’ores et déjà déclaré qu’il n’avait pas l’intention de se plier à la décision de justice, sauf s’il pouvait effectuer ces travaux à Novaïa Gazeta ou à Gazprom, le géant du gaz russe dont il est actionnaire.

«Je ne vais pas effectuer des travaux d’intérêt général si ce n’est pas à Novaïa Gazeta», a-t-il déclaré.

«Je travaillerais volontiers 150 heures chez Gazprom et croyez-moi, ses actions vont monter», a-t-il poursuivi.

«Nous allons continuer à nous battre, nous allons contester cette décision», a pour sa part déclaré son avocat Guenri Reznik.

L’avocat a estimé que la condamnation était «une vengeance» politique contre M. Lebedev qui finance «Novaïa Gazeta», un tri-hebdomadaire d’opposition où avait travaillé la journaliste Anna Politkovskaïa assassinée en 2006.

Alexandre Lebedev est copropriétaire, avec l’ex-président soviétique Mikhaïl Gorbatchev, de Novaïa Gazeta, organe de presse très critique envers le pouvoir russe, et il détient les journaux britanniques The Independent et Evening Standard.

neo/nm/emb

AFP