Le Myolastan et ses génériques suspendus dès septembre

Les ventes et prescriptions du Myolastan, médicament destiné au traitement de contractions musculaires aiguës et de ses génériques seront suspendues dès le 1er septembre en Belgique, a annoncé mercredi l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS). C’est la molécule Tétrazépam, contenue dans ce médicament, qui est en cause. «  Il s’agit d’une suspension décidée par la Commission Européenne  », a précisé Ann Eeckhout, porte-parole de l’AFMPS. Si le retrait du Myolastan sera déjà effectif en France dès le 8 juillet, «  il est reporté en Belgique au 1er septembre pour laisser le temps aux professionnels et aux patients de s’adapter. » Le Myolastan aurait provoqué en France des cas très graves d’infections cutanées, «  comme le syndrome de Stevens-Johnson  », expression sérieuse «  d’un érythème multiforme. » En Belgique cependant, «  aucune infection de ce type n’a été contractée  », même s’il y a eu des cas d’urticaires ou réactions allergiques, mais dont il n’a pas été prouvé que l’origine était uniquement le Myolastan.