Compromis trouvé sur l’harmonisation des statuts ouvriers-employés

Concrètement, le compromis prévoit la fin de la distinction entre ouvriers et employés et la suppression du jour de carence pour les ouvriers à partir du 1er janvier 2014, par phases.

«La ministre a écouté les partenaires sociaux. C’est un compromis donc il y a des choses qui nous intéressent et d’autres pas. Le compromis sera maintenant présenté à notre base», a commenté Claude Rolin, président de la CSC, à l’issue de la réunion qui a duré plus de 25 heures. Même son de cloche du côté de Pieter Timmermans, administrateur-délégué de la Fédération des entreprises de Belgique.

Les négociateurs avaient été rejoints dans leurs discussions par la ministre de l’Emploi Monica De Coninck et par la cheffe de cabinet du Premier ministre Elio Di Rupo.

La cour constitutionnelle avait estimé dans un arrêt rendu l’an dernier que les entreprises, à partir du 9 juillet 2013, ne pourraient plus faire de distinction entre les ouvriers et les employés, et en premier lieu en ce qui concerne le jour de carence impayé et le délai de préavis des ouvriers.