La criminalité en recul en 2012, sauf les cambriolages

Les délits de violence -comme les attaques à main armée, la violence intraconjugale ou les coups et blessures volontaires- enregistrent une nette tendance à la baisse, la criminalité automobile -vol de voitures, dans les voitures ou dégâts aux véhicules- étant également en recul.

A l’inverse, le nombre de cambriolages dans les habitations a augmenté de 7,5% entre 2011 et 2012 pour atteindre un record depuis le début des comptages en 2000. La crise économique et le prix de l’or peuvent expliquer cette hausse, a indiqué au cours d’une conférence de presse Catherine De Bolle, Commissaire générale de la police fédérale. La part des tentatives dans les faits de cambriolage est néanmoins en hausse: en 2012, 33,7% des faits étaient en réalité des tentatives, contre 32% en 2008.