Shakira gagne son procès face à son ex-compagnon qui réclamait 25 millions de dollars de dédommagements après leur séparation

«  Des démarches honteuses de parasite ont été déboutées  », a déclaré lundi l’avocat genevois de Shakira, Marc Bonnant, satisfait de cette victoire remportée devant la justice fin juin.

Pour sa part, l’avocate de M. de la Rua, My-Linh Schifferli, a indiqué que son client « n’a pas fait appel de la décision » du Tribunal civil de première instance de Genève. Elle a déploré que la décision ait été «  rendue en procédure sommaire, sans audition des parties, et sur la base du principe de la vraisemblance  ». «  Ainsi, cette décision s’est basée essentiellement sur le fait qu’aucun contrat écrit de société simple n’existait entre les parties et sur la base d’anciens contrats prénuptiaux qui prévoyaient la séparation de biens  », a-t-elle ajouté.

11 ans de vie commune

L’interprète de « Loca » et de « Waka Waka », désormais en couple avec le footballeur espagnol du Barça Gerard Piqué, était poursuivie en justice par son ancien compagnon argentin Antonio de la Rua, qui lui réclamait des dommages et intérêts après leur séparation, survenue en 2010 après 11 ans de vie commune. Concrètement, M. de la Rua, fils de l’ancien président argentin Fernando de la Rua, demandait la moitié des avoirs de son compte en banque genevois, estimé à 50 millions de dollars (39 millions d’euros).

La demande déposée par M. de la Rua devant la justice genevoise faisait partie d’une procédure initiée par l’Argentin aux Etats-Unis où il demande 100 millions de dollars.