Kris Peeters réagit sur la réforme de l’Etat la veille de la Fête de la Communauté flamande

Kris Peeters a prononcé un discours très largement consacré à la nouvelle phase de l’évolution de l’Etat belge devant plusieurs milliers de spectateurs flamands parmi lesquels quelques dizaines de manifestants, notamment du groupuscule flamingant du «Voorpost».

«Il est temps de poursuivre la construction de la Flandre de demain. La sixième réforme de l’Etat nous a apporté de nouvelles briques», a dit le ministre président flamand, non sans avertir que la Flandre serait à l’avenir «beaucoup plus dépendante de sa croissance économique».

Nous serons plus récompensés si nous agissons bien, mais nous serons aussi plus responsables si cela ne se passe pas bien», a-t-il ajouté.

Kris Peeters n’a pas caché que les efforts à venir pour tenir le budget de la Flandre en équilibre seraient importants.

Le chef de file du CD&V a par ailleurs invité les responsables politiques flamands, bruxellois, wallons et fédéraux à produire un effort en faveur de la conclusion d’un pacte pour l’emploi et la compétitivité.

Pour lui, personne ne peut traîner des pieds ou nier l’importance de la chose dans ce dossier.

Excepté quelques slogans du Voorpost et du Vlaams-Socialistische Beweging - «Rien pour la Belgique, tout pour la Flandre» - cette ouverture en avant-première de la Fête de la Communauté flamande s’est déroulée dans le calme.