Hollande dit sa confiance dans le niveau de sécurité du nucléaire en France

Le président François Hollande a dit lundi sa confiance dans le niveau de sécurité du nucléaire en France, après l’intrusion d’une vingtaine de militants de Greenpeace à l’aube sur le site de la centrale de Tricastin (Drôme). Environ une trentaine de militants de Greenpeace ont été interpellés après avoir pénétré lundi à l’aube sur le site de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme), pour mettre en évidence des failles dans la sécurité, une « action citoyenne » révélatrice d’un possible « risque terroriste » selon EELV. À la mi-journée, les 29 militants de Greenpeace qui s’étaient introduits sur le site avaient été interpellés et placés en garde à vue, selon le ministère de l’Intérieur, et les 160 gendarmes mobilisés poursuivaient leur opération de fouille pour s’assurer qu’aucun militant ne se trouvait encore dans l’enceinte. La sécurité des centrales nucléaires est du ressort de forces spécialisées, des pelotons spécialisés de protection de la gendarmerie (PSPG).