120 rebelles tués dans les combats au Nord-Kivu, en RDC

Quelque 120 rebelles ont été tués dans les combats qui ont opposé depuis dimanche en début d’après-midi l’armée gouvernementale congolaise et la rébellion du Mouvement du 23 mars M23 près de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC), a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga, accusant le Rwanda d’être mêlé à cette attaque. Une douzaine d’éléments des forces négatives assaillantes ont aussi été capturés par les forces loyalistes, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse à Kinshasa.