Arno, étudiant namurois de 21 ans:«Des policiers bruxellois m’ont tabassé sans raison»

La fin des examens est le moment le plus attendu par les étudiants. Mais pour Arno Léonis, un étudiant Namurois vivant à Bruxelles, la soirée de fin d’année a tourné au cauchemar. Il affirme avoir été tabassé, injurié, et ce sans raison, par une vingtaine de policiers dans le centre de Bruxelles.

Cet étudiant explique qu’en allant vers deux hommes qui se disputaient, un agent serait passé devant lui et l’aurait violemment poussé, en lui lançant : «  dégage c… ». « Directement, je lui ai dit qu’il n’avait pas à me parler de cette manière », rapporte Arno.

D’après le Namurois, le policier n’aurait pas du tout accepté cette remarque et aurait voulu lui donner un coup de pied.

« J’ai su l’éviter. Mais d’autres policiers, qui se trouvaient derrière moi, m’ont agrippé et ils m’ont flanqué par terre. Quand je me suis retrouvé au sol, ils m’ont donné de nombreux coups au visage et dans le ventre. Je ne savais rien faire. À ce moment-là, ils étaient au moins cinq ou six à me frapper », se rappelle Arno. « Et celui qui m’a injurié m’a aussi sauté dessus avec ses deux genoux alors que j’étais déjà totalement K.O ».

Le commissaire Christian De Coninck, dément formellement la version d’Arno Léonis, cet étudiant qui accuse des agents de l’avoir frappé et injurié. D’après lui, c’est ce jeune homme qui a agressé les policiers. D’après lui, cinq d’entre eux ont même décidé de porter plainte.

Plus d’informations dans La Meuse et La Capitale de ce mardi.