Les USA ne se prononceront pas sur un «coup d’État» en Égypte

Un « coup d’État » a-t-il eu lieu en Égypte ? Les États-Unis ne se prononceront pas sur ce point, évitant d’avoir à suspendre leur aide au pays, a indiqué vendredi un haut responsable américain. « La loi ne stipule pas que nous devons déterminer formellement si un coup d’État a eu lieu, et effectuer une telle détermination n’est pas dans notre intérêt national » a déclaré à l’AFP ce haut responsable de l’administration du président Barack Obama, s’exprimant sous couvert d’anonymat. Après que M. Morsi, issu des islamistes des Frères musulmans, eut été renversé par l’armée le 3 juillet, M. Obama avait affirmé que son gouvernement allait « examiner les implications légales concernant notre aide au gouvernement égyptien ». De fait, depuis 1985, les lois d’orientation budgétaire américaines disposent qu’« aucun des fonds (…) ne peut servir à financer directement une aide au gouvernement d’un pays où le chef de gouvernement dûment élu est déposé par un coup d’État militaire ». Une autre clause précise que l’Égypte doit « soutenir la transition vers un gouvernement civil ». Mais depuis 2012, les secrétaires d’État Hillary Clinton puis John Kerry ont chacun levé cette condition pour dégeler les crédits, au nom des intérêts de sécurité nationale.