Un Tour de France féminin en juillet 2014? «Pas très pratique», répond Prudhomme

Le directeur du Tour de France Christian Prudhomme a qualifié vendredi de «pas très pratique» la proposition d’une députée britannique réclamant une course féminine en parallèle des trois premières étapes du Tour de France prévues sur le sol anglais en 2014.

Réputée pour ses engagements féministes, la députée travailliste Harriet Harman a envoyé une lettre ouverte à Christian Prudhomme pour lui demander de faire respecter la parité sur le Tour, dont le départ 2014 sera donné à Leeds dans le Yorkshire.

«C’est une belle opportunité d’organiser une course féminine et de montrer l’exemple au reste de l’Europe et au Tour», a affirmé Harriet Harman qui s’appuie au passage sur la pétition lancée par la Néerlandaise Marianne Vos et trois autres championnes cyclistes.

Cette pétition (www.change.org/femmesautourdefrance), militant pour un peloton féminin sur l’édition 2014 du Tour, avait recueillie 79.000 signatures vendredi soir.

Mais Christian Prudhomme, en visite dans le Yorkshire vendredi, a estimé que ce projet n’était «pas très pratique» et «sans doute impossible à mettre en oeuvre» vu la logistique gigantesque réclamée par la course.

Le directeur du Tour n’a pas apprécié non plus la manière de procéder de la député et des championnes cyclistes qui réclament une course féminine en parallèle avec celle des hommes, avec seulement des heures de départ et d’arrivée différentes.

«Ca aurait été mieux qu’on vienne nous parler directement plutôt que de nous envoyer une pétition ou une lettre qu’on découvre un matin sans savoir de quoi il en retourne», a regretté Christian Prudhomme. «On est ouvert à tout. Avoir des courses féminines est très important, bien sûr. Mais le Tour est une machine énorme et on ne peut pas le rendre toujours plus gros. C’est impossible.»

Un Tour de France féminin, couru avant celui des hommes et organisé par la société du Tour, avait eu une existence éphémère, entre 1984 et 1989, avant de péricliter faute de sponsors et de couverture médiatique.