Egypte: la présidence «attristée» par les morts mais dénonce le «terrorisme»

La présidence intérimaire égyptienne s’est déclarée dimanche « attristée » par la mort de 72 manifestants tués la veille dans des affrontements au Caire mais a incriminé « un contexte de terrorisme » dans ces heurts, sur lesquels elle a promis une enquête. « Nous sommes attristés par l’effusion de sang du 27 juillet », a déclaré à des journalistes Moustapha Hegazy, un conseiller du président par intérim Adly Mandsour. « Nous ne pouvons pas dissocier cela du contexte de terrorisme », a-t-il néanmoins ajouté.