En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil

L’édito: cachez ces faits qu’on ne veut pas voir…

Depuis vendredi, plusieurs responsables politiques n’hésitent pas à remettre en cause le traitement médiatique des affrontements qui ont eu lieu ce jour-là à Droixhe entre Tchétchènes et Kurdes.

Stigmatisation d’un quartier, de communautés, des jeunes, tout y passe. Mais qu’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas ici de stigmatiser Droixhe, les Tchétchènes ou les Kurdes, mais bien de relater des faits. Ce qui reste le rôle de la presse. Certes, nous aurions pu évoquer des « troubles ayant occasionné le décès d’un homme à Liège », ou mieux encore, en Wallonie, voire en Belgique, pour ne pas associer ces faits dramatiques au quartier dans lequel ils se sont déroulés. Mais la « bien-pensance » a ses limites. Si nous n’hésitons jamais à évoquer dans nos pages la transformation positive du quartier de Droixhe, il est aussi de notre devoir de livrer des informations précises. D’autant plus quand, contrairement à ce que certains évoquent, ces informations sont confirmées officiellement par les autorités judiciaires.

Donc, oui, cet affrontement s’est bien déroulé à Droixhe. Et oui, il a opposé des Tchétchènes et des Kurdes, tous très jeunes pour la plupart. Fallait-il le préciser ? Ce serait vraiment faire l’autruche que de croire que ces informations attendaient les médias traditionnels pour être relayées partout. Donc, une fois encore, notre réponse est positive. Mais non, l’objectif n’est pas de stigmatiser ces communautés, dont tous les membres ne sont évidemment pas à mettre dans le même panier que ces individus prêts à tuer pour un oui ou un non. Mais là où tout le monde évoque le danger des fake news relayées par les réseaux sociaux, offrir des informations vérifiées et précises nous semble être la moindre des choses. Et tant pis si certains préfèrent se voiler la face, même face à des faits aussi dramatiques.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo