Anne, victime d'un pervers à Waterloo: "Il a levé mon t-shirt et touché ma poitrine"

Samedi matin, vers 11h15, à peine de retour de vacances, Dominique demande à sa fille, Anne (prénom d’emprunt) d’aller chercher une brique de lait. Il ne s’imaginait certainement pas ce qui allait arriver à sa fille âgée de seulement neuf ans. Une fois à l’intérieur de ce commerce de la rue Émile Dury à Waterloo, la fillette se fait attraper par un employé. «Il m’a caressé le bras. Ensuite, il m’a touché les seins et a soulevé mon t-shirt avant de m’embrasser au niveau de la poitrine. À ce moment-là, j’ai pris la bouteille de lait et je me suis encourue pour prévenir mes parents», se rappelle, la gorge nouée, Anne.

Ni une ni deux, Dominique et Sonia, les parents de la jeune fille, se précipitent dans le commerce et une fois à l’intérieur, ils tombent nez à nez avec l’employé auteur des faits d’attouchements. «Dans un premier temps, il souriait et faisait comme si de rien n’était. Je lui ai dit que ma fille était dehors et prête à l’identifier. Il m’a dit qu’elle n’avait qu’à rentrer. Ce qu’elle a fait», dit Sonia. «C’est lui! Raconte ce que tu m’as fait», crie Anne en direction de l’employé.

Retrouvez notre reportage complet dans nos éditions de ce jeudi 1er août.