Charleroi: le gang des Mercedes suspecté du braquage de la Brinks aux Pays-Bas en mars

Ce gang est soupçonné d’une dizaine d’attaques à mains armées entre décembre 2011 et mai 2012 dont des bijouteries dans la région de Charleroi et le braquage d’un fourgon de la Brinks à Signy-le-Petit dans les Ardennes françaises. Deux mois plus tard, le dossier du juge d’instruction Pierre Hustin atteint déjà 16 cartons et plus de 13.000 pages.

Lors des perquisitions du 22 mai dernier, les enquêteurs ont trouvé dans un garage puissante BMW X6 contenant un véritable arsenal dont deux armes de guerre et des chargeurs scotchés tête-bêche. Les enquêteurs ont aussi trouvé dans cette BMWX 6 une douille d’un calibre semblable à une arme utilisée lors d’un braquage dans un centre de dépot de la Brinks à Best aux Pays-Bas dans le 20 mars dermier. Les malfaiteurs étaient entrés vers 23 heures dans ce centre de dépôt en faisant sauter une porte latérale à l’explosif. Ils avaient pris la fuite avec le butin. Les policiers avaient pris en chasse un véhicule supect sur une route nationale. Mais, un véhicule de la police avait essuyé des tirs à l’arme automatique venant de la voiture suscpecte. Une commission rogatoire a été lancée pour vérifier s’il existe un lien entre cette attaque à main armée et la bande carolo. Une autre commission rogatoire a été demandée à la Serbie afin de vérifier la provenance des armes de guerre et des explosifs. L’instruction de ce dossier va prendre encore de longs mois. En attendant, les quatre inculpés restent sous les verrous. La demande de remise en liberté de Rachid Garfan a été rejetée.