Une candidate «Miss Roussillon» et sa mère disparues: Francisco Benitez, le père, un légionnaire, a été retrouvé pendu (vidéo)

«Malgré ce rebondissement, l’enquête continue» pour tenter de localiser les deux disparues, Marie-Josée Benitez et Allison, dont on reste sans nouvelles, a indiqué le procureur adjoint Luc-André Lenormand.

Allison, 19 ans, candidate à l’élection de Miss Roussillon, et sa mère Marie-Josée, 53 ans, ont mystérieusement disparu le 14 juillet.

Les deux femmes avaient quitté leur domicile de Perpignan avec leurs valises et sans explication, selon les dires du père de famille Francisco Benitez, en cours de séparation d’avec son épouse.

Leur photo a été largement diffusée, sans résultat pour le moment, et une information judiciaire pour «recherche des causes de la disparition» a été ouverte vendredi.

Le weekend dernier, le père s’était exprimé au micro d’un confrère de Paris-Match. Cela avait donné cette vidéo, dont les déclarations ont été ici retranscrites le site de TF1 :

"Bonjour à tous, je suis le papa d'Allison. Avant tout je tiens à remercier tous ses amis, et tous les gens près de nous qui se sont mobilisés pour sa recherche.

Depuis trois semaines, nous vivons des choses très graves, des moments très durs. Et c'est pour ça, que pour l'instant, nous restons dans le silence, en attendant que la police fasse son travail. Le plus dur pour nous a été de lire des choses, que les gens ont commenté sans savoir qu'il s'agissait de notre vie privée. Nous sommes une famille comme toute les autres familles, avec des hauts et des bas. Les gens qui me connaissent très bien savent que pour moi, Allison c'est ma vie. Mais ça, il n'y a seulement ceux qui me connaissent qui peuvent le savoir."

"On tient, mais c'est trop dur"

"Aujourd'hui je suis dans l'incertitude de retrouver ma fille. Ça fait déjà trois semaines qu'elle est partie. Et ma fille n'aurait jamais fait de choses comme ça, partir sans donner de nouvelles. C'est impossible, je sais que c'est impossible. Il y a beaucoup de choses qui me passent dans la tête, et on tient. On tient. Mais c'est trop dur, on est à la limite d'exploser. Nous ne faisons pas cette vidéo pour choquer. C'est pour dire aux gens que nous sommes une famille normale. Avec un père, une mère et des enfants. Ce n'est pas une histoire de légionnaire. C'est une histoire de cœur, d'une famille. C'est tout. Merci encore une fois à tous les amis d'Allison pour leur mobilisation. J'espère que ma fille sera retrouvée, ainsi que sa maman. Même si je peux dire que je ne suis pas optimiste du tout. Je vous remercie."