Les Borlée avant Moscou: cinq raisons de croire à un podium

Dans la capitale russe, Kevin et Jonathan, accompagnés pour la première fois de leur cadet Dylan, visent une médaille. Cinq raisons de croire en leur succès.

1. Les frères jouissent d’une sacrée dose d’expérience. Âgés à peine de 25 ans, ils sont les seuls belges présents à avoir disputé deux Jeux olympiques. Et ils comptent bien se servir de leur passé pour aider les plus jeunes: «Il y a une nouvelle génération bourrée de talent qui est en train d’arriver; si on peut aider les plus jeunes grâce à notre expérience, ce sera avec plaisir.»

2. Sur 400m, les favoris sont de loin le Grenadin Kirani James, champion olympique et du monde en titre, et l’Américain LaShawn Merritt. Le titre devrait se jouer entre eux. Mais derrière, les prétendants pour une éventuelle médaille de bronze sont nombreux, avec pas moins de 6 athlètes qui se tiennent en moins de 3 centièmes cette année, dont Kevin Borlée.

3. Cette année, les frères Borlée ont mis du temps à trouver la bonne carburation, comme le confirme Kevin: «On a eu du mal à trouver nos repères, nos sensations, on avait l’impression de forcer et cela a été difficile à encaisser mentalement.» Notamment suite à un stage en altitude en Afrique du Sud, une première pour les frangins. Mais depuis, le mental est de nouveau au zénith: «Le plus important, c’est de croire en ce que l’on fait.»

4. Les Borlées semblent également se rapprocher de leur meilleure forme physique. Kevin l’a prouvé aux championnats de Belgique où il s’est imposé en 44.73, le 3e temps de sa carrière. Jonathan, lui, estime avoir encore beaucoup à regler, «mais si j’y arrive, je peux lâcher un gros chrono». De bon augure...

5. Et enfin, ce sera l’un des événements de ces Mondiaux. Á Moscou, les frères Borlée ne seront plus deux mais trois avec l’arrivée, dans le groupe du relais 4x400m, de Dylan, le cadet. «Á deux, c’était déjà super, à trois, ca va être magnifique» raconte Jonathan. De quoi booster encore un peu plus le moral et les jambes des grands frères.

Plus d’informations dans notre édition du jour.