En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Contrairement à l’année passée où tout était interdit, les Thudiniens étaient assez optimistes lors de cette 2e édition « Covid » de la Saint Roch, notamment avec la réouverture des terrasses. Et les tenanciers s’étaient organisés ! Sur la place de la ville haute, cinq cafés/restaurants s’étaient associés : l’Imperial, le Régal tunisien, le Rapido, le Feel Food et le Rapido. Chaque établissement pouvait recevoir 40 personnes. Donc 200 personnes en tout.

Tôt le matin, c’est l’Imperial qui a ouvert le premier ses portes.

Avec les premiers clients : la Compagnie Royale des Carabiniers. Seul le képi était autorisé, mais cela remontait le moral des marcheurs.

Grégory Tulpinck, patron du café l’Imperial, a vu surtout un manque à gagner pour la journée de samedi et le tir des campes et le lundi avec l’annulation de la remise des médailles, mais il est toutefois content de cette lente reprise.

À la ville basse, trois autres cafés se sont également associés : le Moustier, l’Estaminet et l’Escale.

Chacun a fait sa propre Saint Roch

Certains marcheurs ont fait le tour à leur façon. C’est le cas de François Damay, marcheur à la 5e infanterie/fusils. D’habitude, il organise un bar à champagne, le samedi de la Saint Roch, au 1er étage du Rapido.

Pour le coup, il a plutôt proposé une balade au départ de la chapelle Saint Roch. Cette marche était organisée au profit de la Table Ronde, service club. Récompense à la clé : un prix pour la plus belle photo prise le long du parcours !

D’autres ont fait la balade en vélo, c’est le cas de Daniel de Gozee du 5e régiment infanterie sapeurs.

Cette chapelle, entre la Maladrerie et la ville basse, est fleurie depuis de très nombreuses années par le baron Pierre Alexandre du Terne, un Thudinien. Ses parents et grands-parents faisaient de même déjà dans les années 30 !

D’autres sociétés viennent déposer des fleurs. C’est une tradition, qui a même été respectée l’an passé.

Un groupe de la Compagnie de Biercée était également présent. Lydie de Fontaine-Valmont est vivandière, mais bien sûr il n'y a rien dans son tonneau.

Gérard Vanadenhoven, président du Comité Saint Roch, est content de cette édition et espère un retour à la normale pour 2022.

Au final, même s’il y avait quelques craintes, tout s’est bien passé, dans la discipline, sans rassemblement et dans le respect des mesures en vigueur. Signalons deux tirs de campes lancés en soirée ce dimanche.

Jean-Claude Hérin

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

************* ** ********** ******* *** **** ****** ********* *** ********** ******** ***** ********** **** ** ***** ** ******** ********************* ** ** ***** ***** ********* **** ** ************ *** ********** ** *** ********** ************ ***************** *** ** ***** ** ** ***** ****** **** ****************** ************ **************** ************* ** ****** ********* ** ******* ** **** **** ** ** ******* ****** ************** ******* ******** ** ********** **** *** ********* ** *****

**** ** ****** ******* ************ *** * ****** ** ******* *** *******

**** *** ******** ************** ** ********* ****** *** ************ **** ** ***** ****** ********** **** **** ********* ** ***** *** **********

******** ********* ****** ** ***** ************* * ** ******* ** ****** ** ****** **** ** ******** ** ****** ** ** *** *** ****** ** ** ***** **** ************** ** ** ****** *** *********** **** ** *** ********* ******* ** ***** ***** ********

** ** ***** ****** ***** ****** ****** ** **** ********** **************** ** ********* ************* ** ***********

****** * **** ** ****** ***** ****

******** ********* *** **** ** **** ** **** ******* ******* ** *** ** ********* ****** ******** ** ** ** ****************** ************* ** ******** ** *** ** ********** ** ****** ** ** ***** ***** ** *** ****** ** *******

**** ** ***** ** * ******* ******** *** ****** ** ******* ** ** ******** ***** ***** ***** ****** ****** ********** ** ****** ** ** ***** ****** ******* ***** *********** ** ** *********** ** **** **** ** **** ***** ***** ***** ** **** ** ***************

********** *** **** ** ****** ** ****** ******* ** *** ** ****** ** ***** ** ** ********* ********** ********

***** ********* ***** ** ********** ** ** ***** ****** *** ******* ****** ** ***** ********** ******* *** ** ***** ****** ********* ** ****** ** ********** *** ******* ** ************** ********* ** ***** ****** **** *** ******* *********

********** ********** ******** ******** *** ******* ******* *** ********** *** * ***** ***** ********** ****** *******

** ****** ** ** ********* ** ******** ****** ********** ********* ***** ** **************** *** ************ **** **** **** ** *** * **** **** *** ********

******* ************* ********** ** ******* ***** ***** *** ******* ** ***** ******** ** ******* ** ****** ** ** ******* **** *****

** ****** ***** ****** * ***** ******** ********* **** ******* **** ******* **** ** *********** **** ************* ** **** ** ******* *** ******* ** ******** ********* **** **** ** ****** ******* ** ******* ** *********

*********** ******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles