La Belgique 5e du relais 4x400m: "J’avais peur qu’on ne soit pas en finale cette année", confie Jacques Borlée

Jonathan Borlée et Kevin Borlée étaient les deux premiers relayeurs cédant le témoin à Dylan, le plus jeune frère, alors que Will Oyowe terminait le travail en 3:01.02 et une 5e place mondiale.

«En mettant Jonathan puis Kevin pour commencer, je voulais absolument mettre de l’enthousiasme et espérer que dans la bagarre, il y ait quelques frottements. Cela a joué en la défaveur de Trinidad et Tobago et de la Grande-Bretagne. Il a manqué un petit plus qui aurait pu nous apporter quelque chose. Mais on a tenté le coup, c’était très chouette. Cela fait plaisir de voir le petit frère à ce niveau-là», a souri Jacques Borlée en parlant de Dylan au micro de Sporza.

«Il a été protégé par ses deux frères. Maintenant, Jonathan était un peu émoussé, c’était sa 5e course. C’est humain. Mais trois tours en deuxième position, derrière les Etats-Unis, c’était beau, c’était émouvant. Il faudrait 2-3 athlètes encore pour pouvoir soulager Kevin et Jonathan après trois courses en individuel, mais il y a beaucoup de jeunes qui ont envie, qui ont une bonne mentalité. Il faut continuer à travailler, y croire. Avoir la gnac. On peut faire des choses fantastiques jusqu’à Rio 2016. C’était un peu une année de transition et j’avais peur de ne pas être en finale. Mais on y est et en plus, on s’y est montré. L’avenir est très prometteur».