Dix-sept personnes exécutées en Irak

L’Irak a exécuté dix-sept personnes reconnues coupables pour la plupart d’«activités terroristes», en dépit des appels répétés de la communauté internationale à la mise en place d’un moratoire sur la peine capitale, a annoncé le ministère de la Justice. Ces exécutions sont les premières annoncées depuis l’assaut mené le 22 juillet par un groupe lié à Al-Qaïda contre deux prisons en Irak ayant permis à plus de 500 détenus, dont des hauts responsables du réseau extrémiste, de s’évader. Sur son site internet, le ministère de la justice a indiqué avoir «procédé à 17 exécutions», sans donner de date. Citant le ministre de la Justice Hassan al-Shammari, le communiqué explique que seize des personnes exécutées ont été condamnées à la peine capitale en vertu de l’article 4 de la législation sur le terrorisme. Les crimes reprochés à la 17e personne n’ont pas été précisés. Un des condamnés est de nationalité égyptienne, les autres sont Irakiens.