622 échantillons analysés, mais aucun contrôle positif sur le Tour 2013

«Nous n’avons pas de résultats anormaux sur le Tour de France», a déclaré la scientifique italienne lors d’une présentation de la Fondation à Aigle, au siège de l’Union cycliste internationale (UCI).

Avec la prudence de mise, elle a refusé d’affirmer que cette édition de la Grande boucle avait été «propre», insistant sur le fait qu’on pouvait seulement dire qu’il n’y avait pas eu des résultats anormaux.

«Nous avons changé de stratégie. Nous avons été imprévisibles et les coureurs ont eu la sensation que nous étions imprévisibles», a-t-elle ajouté.

Mme Rossi s’est félicitée de l’excellente coopération avec l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). Au total 622 échantillons ont été collectés cette année sur la Grande Boucle, dont 443 sanguins, essentiellement dans le cadre du passeport biologique, et 179 urinaires.

Interrogée sur les soupçons envers le vainqueur, le Britannique Chris Froome, elle a simplement répondu: «Nous l’avons beaucoup contrôlé».