Le directeur de prison aveugle est accusé de chantage sexuel

Le directeur, connu par ailleurs pour être le seul malvoyant du pays à exercer cette fonction, aurait exercé une pression sur un détenu en échange de quelques attouchements. Il l’aurait menacé de déclarer à sa famille qu’il était homosexuel, s’il ne s’exécutait pas. Et à l’inverse, lui a promis un régime moins strict, en cas de service rendu. Choqué, le jeune détenu n’a pas tardé à alerter une gardienne de l’établissement. Cette dernière a prévenu ses collègues. Et c’est alors que les langues se sont déliées. Plusieurs autres détenus ont affirmé avoir été victimes de chantage sexuel similaire de la part du directeur.

Il clame son innocence

Hier, la direction générale des établissements pénitentiaires a donc suspendu l’homme et lui a interdit de mettre un pied en prison. Et ce, le temps que l’enquête administrative, en cours, éclaircisse l’affaire. Le parquet de Turnhout devrait décider de son côté, des suites judiciaires à donner à ces faits.

De son côté, Jef Buts nie tout. Il clame son innocence et affirme que la vérité sera prochainement rétablie. Son épouse le soutient également. Connu pour être un directeur efficace et engagé dans son travail, Jef Buts est décrit comme une personne compétente mais certains membres du personnel de la prison de Wortel ne nient pas pour autant son comportement, parfois violent, envers certains détenus.