Egypte: le procès des Frères musulmans ajourné en raison de l’absence des accusés

Le Guide suprême Mohamed Badie, ainsi que ses deux adjoints, Khairat al-Chater et Rachad Bayoumi, actuellement incarcérés, et 32 autres accusés n’étaient pas présents pour des «raisons de sécurité», ont expliqué des sources de sécurité.

Les trois principaux chefs de la confrérie, dont est issu le président Mohamed Morsi destitué par l’armée le 3 juillet, sont accusés d’«incitation au meurtre» de manifestants le 30 juin.

Ils devaient comparaître dimanche aux côtés de trois autres membres des Frères musulmans, accusés de «meurtre».

Les six hommes encourent la peine capitale, après la mort de huit manifestants anti-Morsi devant le QG des Frères musulmans au Caire le 30 juin, quand des millions d’Egyptiens avaient manifesté pour réclamer le départ du président islamiste, le premier chef de l’Etat élu démocratiquement en Egypte, révolte que l’armée a invoquée trois jours plus tard pour le renverser et l’arrêter.

En outre, 29 autres personnes accusées d’avoir participé à des violences sont jugées à leurs côtés.