Anderlecht en Ligue des Champions, c’est quelques moments de bonheur et beaucoup de désillusions (vidéos)

Pour la 28e fois de son histoire, le Sporting Anderlecht prendra donc part à la plus prestigieuse compétition européenne. Compétition dont elle a atteint les demi-finales à deux reprises, en 1981 - 1982 (élimination face à Aston Villa) et en 1985 - 1986 (élimination face au Steaua Bucarest, futur vainqueur de l’épreuve). Mais à cette époque, les matches avaient lieu en confrontation directe et non pas sous forme de poules qualificatives, comme c’est le cas depuis l’édition 1992 - 1993 (victoire de l’Olympique Marseille face à l’AC Milan).

Depuis lors, plus jamais les Mauves n’ont pu atteindre ce stade de la compétition, n’omettant toutefois pas de signer quelques coups d’éclat qui font toujours la fierté des supporters du Stade Constant Vanden Stock.

On pense ici aux victoires face à Porto et au Werder Brême lors de l’édition ‘93 - ’94 ou évidemment à la somptueuse campagne de 2000 - 2001. Une campagne qui avait commencé avec un match héroïque des Mauves, en tour préliminaire, à Porto, où ils avaient réussi à préserver l’avantage d’un but forgé à Bruxelles.

La suite avait été un enchaînement de fantastiques performances leur ouvrant la route du 2e tour (à l’époque une seconde phase de poules). Ils avaient ainsi battu Manchester United (2-1), le PSV Eindhoven (1-0 et 2-3) et le Dynamo Kiev (4-2) avant de rejoindre le Real Madrid, Leeds et la Lazio Roma.

Ce 2e tour avait débuté comme dans un rêve face à la Lazio, avec ce but, cette chevauchée de Tomasz Radzinski que personne n’a oublié. La suite, hélas, avait été moins rose avec des défaites fatales et regrettables, surtout à Leeds (2-1 après avoir mené 0-1), conduisant à l’élimination.

Une campagne qui reste, à l’heure actuelle, comme la plus belle des Mauves en Ligue des Champions. Car depuis cette année-là, les Anderlechtois enchaînent les déceptions, avec des campagnes très tristes, comme en 2004 - 2005 (0 point dans un groupe comptant également l’Inter, Valence et le Werder), en 2005 - 2006 (3 points dans un groupe avec Chelsea, Liverpool et le Betis) et en 2006 - 2007 (quatre matches nuls face à Lille et l’AEK et deux défaites face à l’AC Milan). Sans oublier les éliminations prématurées face au BATE Borisov (1-2 à Bruxelles et 2-2 en Biélorussie), le Fenerbahçe (1-0 à Istanbul et 0-2 à Bruxelles) et le Partizan (2-2 à Belgrade, rendue célèbre par cette incroyable séance de tirs au but.

Espérons donc, pour le football belge et pour les supporters mauves, que cette édition sera faste en émotions. Que les Mauves pourront faire mieux que le bilan intéressant, mais insuffisant, de 5 points, total acquis la saison dernière face au Zenit, Malaga et l’AC Milan.