Ouverture du procès des tueurs de Wemmel: un couple et leur fils avaient été tués d’une balle dans la tête

Le 14 novembre 2010, les corps sans vie de l’avocat bruxellois Michel de Vleeschouwer (57 ans), de son épouse Françoise Grumbers (48 ans) et de leur fils Nicolas (21 ans) sont découverts dans la coquette villa familiale du Val Brabançon à Wemmel. Tous les trois ont été sauvagement abattus par balles.

Une seule personne a survécu au carnage: Ebrue, 23 ans, la petite amie de Nicolas. Elle aussi a reçu une balle mais a miraculeusement survécu à la tuerie en jouant la morte. Elle appellera la police avant de s’évanouir.

Très vite, la police retrouvera les auteurs.

Le jour avant les faits l’un des auteurs avait pris contact avec Nicolas qui avait mis en vente une voiture, une BMW, sur internet. « Les trois auteurs s’étaient spécialisés dans les vols de voitures », explique M. De Quevy, conseil de Frédéric M’Lembakani, l’un des accusés. Le jour des faits, Frédéric M’Lembakani, un ancien légionnaire se rend avec ses deux amis, Christian Luma-Akutu (29 ans ) et Milton Roberto (31 ans) dans le quartier de Wemmel où vivent l’avocat et sa famille. Prêts à commettre un home-jacking. Mais ils se rendent vite compte qu’il y a d’autres choses à voler : deux Mercedes. Le vol tournera au carnage, dans une extrême violence : la famille sera abattue, la petite amie du fils, survivra.

Les auteurs prendront la fuite mais seront rapidement interceptés grâce aux GPS placés dans les voitures.

Aujourd’hui, la jeune fille est encore sous le choc. Jamais, elle ne pourra sortir ses images atroces de sa mémoire.

Le procès débutera mercredi par la constitution du jury avant de s’ouvrir le 9 décmebre. Il devrait durer jusqu’au 23 septembre. Les trois auteurs présumés se rejettent les responsabilités. Ils risquent la perpétuité. 

A lire dans nos éditions de ce mardi.