Entretien exclusif: Céline Tran (Katsuni), en tournage à Charleroi: «J’arrête les films X pour d’autres défis»

La rédaction : Céline, c’est la première fois que vous vous rendez à Charleroi ?

Céline Tran : Oui ! Pour être franche, je n’ai pas eu l’occasion de visiter grand-chose… J’ai rejoint l’équipe vendredi soir et je repars dimanche. Mais nous avons quand même tenu à manger local. On nous avait conseillé de découvrir Robert la Fritte dans le centre. Une institution, paraît-il. Nous avons donc testé.

La rédaction :Vous venez souvent en Belgique ?

Céline Tran :Non mais j’ai eu l’occasion de venir plusieurs fois, toujours dans le cadre de mon ex- métier. J’ai notamment participé aux salons érotiques de Bruxelles, Liège ou Mons. J’aimerais beaucoup visiter Bruges, mais plutôt en tant que touriste, cette fois !

La rédaction :Pourquoi avoir décidé de mettre une carrière à succès derrière vous ?

Céline Tran :La raison pour laquelle j’arrête le X est exactement celle qui m’a poussée à débuter dans la profession. À l’époque, il y a 13 ans, je voulais vivre une aventure, me découvrir en vivant quelque chose d’extrême. Aujourd’hui, j’aspire tout simplement à autre chose. Le X est excitant car il s’agit de quelque chose d’« anormal ». Mais au bout d’un certain temps, le côté sulfureux perd de son intérêt. Je n’ai plus ce sentiment de découverte qui me portait au début. Il est temps pour moi d’évoluer, de chercher de nouvelles difficultés , de vibrer et m’exprimer différemment. Je reprends donc mon véritable nom : Céline Tran. Fini, Katsuni. C’est une nouvelle vie, une nouvelle carrière. Mais le changement n’est pas brutal, car je resterai quoi qu’il arrive dans le monde de la scène. Mais cette fois, plus du tout limitée au sexy et à l’adulte.

Retrouvez l’intégralité de cet entretien exclusif dans tous les quotidiens du groupe Sudpresse de ce lundi 9 septembre.