Soignies: lundi noir pour les Ets Belot, durement touchés par le sort, mais ils espèrent rouvrir au plus vite

Après avoir rendu hommage au travail des pompiers, Michel Belot, administrateur et coordinateur général de cette entreprise familiale fondée il y a 115 ans, a livré un témoignage émouvant à la Nouvelle gazette dans ses éditions de mardi « J’ai l’impression que le sort s’acharne sur notre famille pour l’instant. Je viens de perdre mon frère Christian, 49 ans d’une cruelle maladie. ». Les larmes roulent sur les joues de ce grand costaud, également président du club de basket de la JS Soignies. Il se ressaisit. « Tous les camions qui étaient déjà chargés sont partis livrer. Nous faisons l’impossible pour contacter tous nos clients et les contenter au mieux. Certains fournisseurs ont déjà compris et s’activent pour accélérer l’approvisionnement en articles ». En 2005, un incendie criminel avait déjà frappé Belot.

Le magasin étant aux normes, les assurances devraient pouvoir jouer. En 2005, les meubles endommagés avaient été rachetés et déménagés en masse par une société spécialisée dans l’occasion (Belot ne vend que du neuf). « Il faudra renflouer tout notre stock de matelas et énormément de meubles. À noter que nous avons pu sauver un petit stock de chambres à coucher ».

Lire notre reportage complet dans La nouvelle Gazette de ce mardi