Suicide d’une ancienne dauphine de Miss Roussillon, amie d’Allison Benitez

Cette jeune fille, quatrième dauphine en 2012 , a été trouvée pendue et une enquête de gendarmerie a été ouverte. On ignore si ce geste désespéré a un lien avec le sort d’Allison Benitez disparue avec sa mère Marie-Josée. Les enquêteurs doutent de retrouver vivantes les deux femmes, probablement victimes de leur père et mari Francisco Benitez, qui s’est pendu le 5 août.

Ce 10 septembre, les policiers ont d’ailleurs entrepris pour la première fois des fouilles sur le terrain à la recherche des deux corps dans une station d’épuration à Port-Leucate (Aude).

«J’ai appris de plusieurs candidates au concours 2012 et 2013 que les deux jeunes filles étaient proches», a indiqué à l’AFP Thierry Mazars, délégué régional de la société Miss France pour le Roussillon. La jeune femme qui vient de décéder n’était pas candidate à l’élection 2013 mais était présente lors de cette manifestation à laquelle Allison Benitez aurait dû participer, a ajouté M. Mazars.

L’ombre des disparues avait pesé sur la cérémonie le 11 août au Barcarès, car Allison, première dauphine de Miss Conflent en mars, avait participé à la première réunion préparatoire au concours de beauté le 14 juillet, avant de disparaître sans pouvoir rapporter le formulaire de candidature officiel.

«Je suis profondément touchée par cette nouvelle tragédie qui s’abat sur le Roussillon, cela nous laisse dans une profonde tristesse et je suis de tout coeur avec la famille», a déclaré la directrice générale de la société Miss France, Sylvie Tellier, interrogée au téléphone sur le suicide survenu mardi.

Mme Tellier a annoncé que sa société allait organiser ce week-end une cellule d’aide psychologique aux jeunes candidates des deux derniers concours.

Le concours du 11 août avait couronné Norma Julia, mais la gagnante du titre 2013 devait être destituée quelques jours plus tard, pour avoir posé partiellement dénudée devant un photographe.