Laurette Onkelinx a les ostéopathes dans son viseur: «Je veux mettre de l’ordre dans cette profession»

Dans l’entretien qu’elle accorde à Sudpresse, ce jeudi matin, Laurette Onkelinx, vice-Première ministre en charge de la Santé, dévoile en exclusivité ses chantiers pour les huit mois qui restent avant le retour aux urnes. Et parmi ces chantiers, on retrouve celui des ostéopathes.

«C’est une pratique non conventionnelle très répandue. Ils sont 1.600 praticiens en Belgique, dont 1.200 affiliés à une association professionnelle. La plupart sont formés, parfois même de façon très aiguë, mais d’autres ne le sont pas du tout. Et pour cause: le titre n’est pas protégé. N’importe qui peut l’être à l’heure actuelle. Avec parfois des choses très étonnantes… Mon objectif, c’est la protection des patients et la qualité des soins. Fin septembre, j’irai donc au Parlement pour expliquer le contenu d’un arrêté royal que je vais prendre concernant l’ostéopathie. Cela ira très vite, tout sera en œuvre d’ici la fin de l’année. Un arrêté qui entrera en vigueur début 2014 et créera un titre protégé, délivré par une chambre d’ostéopathie. Il y aura des conditions de reconnaissance dont une formation de base obligatoire qui sera pointue, ainsi qu’une formation continue.»

La cigarette électronique, les nouveaux médicaments, les gardes médicales, les soins de santé... Découvrez tous les sujets abordés par Laurette Onkelinx dans votre journal Sudpresse de ce jeudi 12 septembre ou dans nos éditions numériques.